topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

05/07/2013

Fils d'Abraham, Réveilles toi!

resurrection_wide.jpg"...Jeune homme je te dis, Lèves-toi! Et le mort s'assit et se mit à parler."

La première fois que Christ a opéré une résurrection de mort, ses disciples et contemporains furent saisis de crainte. Ils n'avaient pas compris le mystère qui entourait ce miracle.


Nous nous trouvons dans le récit de l'Evangéliste Luc au Chapitre 7 donc relativement au début du ministère de Jésus-Christ de Nazareth.

Luc faut-il le rappeler était medecin de profession, scientifique de raisonnement. Tout le récit de son évangile en témoigne d'ailleurs: des quatres évangiles bibliques, il est celui qui annonce avec exactititude les circonstances exactes de la naissance du rédempteur de l'humanité, Jésus-Christ.

Luc ne dirait pas quelque chose s'il ne pouvait en témoigner et en bon scientifique, s'il ne l'avait pas vérifié. Ainsi à partir du verset 11 du Septième chapitre, il raconte avec force détails comment Jésus-Christ ressucita le fils unique d'une veuve de la bourgade israélienne de Naïm (Aujourd'hui situé dans le district Nord).

Le défunt était déjà couché sur un lit mortuaire; le décès avait physiquement été constaté plus tôt et la dépouille était désormais en route pour le cimétière. Quand Christ s'approcha il s'adressa à la forme directe et impérative à l'esprit du défunt. "Jeune homme, dit-il, Je te le dis, Lèves-toi!"

Plusieurs versions bibliques dont la version NBS, et PDV très proches de la version grecque indiquent les termes "Réveille toi, je te l'ordonne". Or s'il y a réveil c'est parce qu'il y avait sommeil.

Au chapitre suivant, les Saintes Ecritures nous indiquent que à son tour Jaïrus, chef de synagogue se jeta au pied de Christ en le priant d'intervenir pour sa fille agée de douze ans qui se mourrait. Mais avant que le maître n'arrive, (V49) on vint annoncer le décès de la jeune fille.L'attitude de Jésus-Christ surprendra cependant et beaucoup d'ailleurs en rigolait. (V53) Surtout quand Il expliquera au v52 qu'elle n'est pas morte mais qu'elle DORT. Cela n'a pas raté, au V54 Christ prend la main de la défunte par la main et crie d'une voie forte "Mon enfant, réveilles-toi!". l'esprit de la jeune fille revint en elle nous dit le V55. et à l'instant elle se lève.

 

Bien-aimé! Ce message est spécial! Au décès de son ami lazare, Jésus eut la même attitude de forte sérénité. Il expliquera en Jean 11:25 que Celui qui croit en lui ne mourra JAMAIS. Le terme de la mort de façon générale en effet, renvoie à une fin dramatique souvent qualifiée de prématurée et dans tous les cas, présente une figure péjorative.

Tandis que le terme du sommeil présente une figure totalement à l'opposé. Le repos, le calme, le ressourcement.

Ainsi la résurrection spirituelle et/ou physique part de l'esprit à qui Jésus Christ s'adresse exclusivement, chaque fois qu'il se trouve devant de telles situations et n'est possible en réalité que pour celui ou ceux qui ne sont pas morts "morts" mais morts "endormis". Toute la différence est là. En Actes 7:59, le diacre Etienne, nous dit les écritures, après avoir été lapidé, remet son esprit entre les mains du Seigneur et s'endort. Il n'est pas "mort" mais s'est "endormit". Oui Toute la différence est là!

 

Si nous sommes Vivants, nous ne mourrons JAMAIS. Nous nous endormirons et serons ressucités le temps venu. Ce, dans les temps présents ou ceux à venir. A la voix du maître aussi.

 

Je le dis non seulement pour la mort physique mais aussi et surtout pour la mort spirituelle. Si quelqu'un a connu la Vie qu'est Jesus-Christ et s'est endormi, il vivra au son de la voix du maître.De même si une vision, un projet, une activité, une communauté sont nés de Dieu, qu'ils semblent morts, ils se sont endormis. Et ils se réveilleront!

Je parle à quelqu'un?

Que Dieu nous visite... 

Les commentaires sont fermés.